LE VAISSEAU / Mathieu Briand
Une œuvre-environnement pour accompagner les tout-petits dans leur découverte du monde. Crèche de la Friche Belle de Mai, 13003 Marseille.
LE CHEMIN DES FEES / Lucy+Jorge Orta
Un parcours de sculptures pour réenchanter l'Huveaune. Cinq sites le long de l'Huveaune - Saint-Zacharie, Auriol, Aubagne et Marseille.
HORIZONS - LES SENTIERS DE L'EAU / Tadashi Kawamata
Une œuvre sur le territoire de la Camargue pour révéler la diversité des paysages du delta du Rhône. Musée de la Camargue, Mas du Pont de Rousty, 13200 Arles.
LIMITES FLOUES / Le Cabanon Vertical
Imaginer autrement les espaces extérieurs d'un équipement urbain pour décloisonner et démultiplier les usages. Centre social des Canourgues, 13300 Salon-de-Provence.
TO MAKE A PLACE / Krijn de Koning
Création d'un lieu de vie et de partage dans un collège dépourvu de cour de récréation. Collège Notre-Dame de la Major, 13002 Marseille.
BANC DE SABLE / Olivier Bedu
Transformation d'une place en point de repère urbain, lieu de vie convivial et multiple. Place François Moisson, 13002 Marseille.

Les Nouveaux commanditaires 2013

accuei.opera

 PROJETS EN COURS

Le Vaisseau
Mathieu Briand

L'Opéra noir
Berdaguer&Péjus

L'Ecume des jours
Didier Fiuza Faustino

Les Sentiers de l'eau
Tadashi Kawamata

Limites Floues

Le Cabanon Vertical


Newsletter

Recevoir notre newsletter

Bellissen Jean


Artiste I Bellissen Jean

 

Dans la mythologie personnelle de Jean Bellissen, se côtoient des éléments récurrents, hauts en couleur
locale : le bandit mafieux Albertini (corse, italien, espagnol, latino ?), l’éléphant rose du Harry’s bar, la lionne de Denfert Rocherelle et le baudet du Poitou, la pétasse d’Alsace, le pied gauche de Berretta, Simone et Hannibal, la Cordilière des Andes, la mer morte et le massif central...

L’œuvre de Jean Bellissen prend ainsi parfois l’aspect d’un inventaire : les dessins semblent des planches de
botaniste ou des croquis d’explorateur, au langage savant, à la légende objective (dates, lieux, origines), aux formulations précises. Ce sont des dessins de grande ampleur, comme les cartes de la société AROMSI, ou de petits formats juxtaposés qui s’assemblent en un story-board de film ou comme les pages détachées d’un livre. Des dessins rebelles cependant, dont les couleurs posées à l’encre sortent des cernes au marqueur noir du croquis, que l’on peut lire dans tous les sens, notamment par transparence, et dont les personnages, bien qu’immobiles et encadrés, semblent animés d’une vie propre comme s’ils dialoguaient entre eux, avec le dessinateur ou l’observateur–contemplateur.

Son travail est nourri de faits réels et d’anecdotes empruntés à l’économie, à l’histoire, à la science mais ce soubassement de vérité alimente un univers poétique et décalé, qui vise à débusquer l’absurde dans notre société. Ainsi, la conception de la multinationale fictive AROMSI (Axe Rhône Océans Méditerranée Sibérie), dont la vocation est de développer les grands canaux fluviaux à travers le monde, révèle un intérêt personnel pour le système marchand en général, et la bourse en particulier.

Né le 25 Mai 1936 à Marseille, Jean Bellissen vit et travaille à Marseille et Paris. Après des études d’architecture et de beaux-arts, l’artiste a une vie mouvementée et cesse toute activité artistique jusqu’au milieu des années 80, où il produit beaucoup, et plus particulièrement des dessins. Ses matériaux de prédilection sont l’encre, le stylo-bille, le feutre et la gouache. Depuis 2002, il utilise aussi la vidéo pour produire des courts-métrages humoristiques.

Ses œuvres sont présentes dans le Fonds communal de la ville de Marseille, au Fonds national d’art contemporain, au Frac PACA ainsi que dans de nombreuses collections privées.

 


j.bellissen.visuel


download.1